Les représentations de l’eau : l’origine

En recherchant le premier dessin de l’eau, l’on se tourne naturellement vers les peintures rupestres qui représentent des animaux, des scènes de la vie quotidienne telles que la chasse ou encore des symboles de la nature. La plus vieille peinture connue à ce jour a été découverte en 2017 dans une grotte de  l’île de Sulawesi en Indonésie et date d’au moins 45 000 ans. On y reconnaît nettement un sanglier.

A ce jour, aucune représentation de l’eau n’a été trouvée ni aucune peinture rupestre attribuée à cet élément. Ce qui s’en approche le plus sont les peintures préhistoriques de poissons qui constituent seulement 1% du bestiaire de l’art pariétal connu (art réalisé sur parois).

La première représentation de l’eau remonterait à environ -3000 avant Jésus Christ dans la Vallée du Nil, là où sont nés les premiers hiéroglyphes. Ces symboles, qui sont considérés comme la première forme d’écriture, reproduisaient chaque élément, objet, plante et autres sujets de façon la plus imagée qui soit en utilisant souvent la vue de profil ou du dessus afin que le cerveau identifie le plus facilement le pictogramme. Il devenait alors possible de raconter des histoires entières : des batailles, des naissances et autres célébrations.

Parmi la multitude de symboles, l’eau était représentée en tant qu’élément par une simple ondulation appelée aussi “filet d’eau”.

A partir de l’Antiquité et surtout de la Renaissance, l’eau deviendra un objet artistique de par sa symbolique…

Small flower icon content separator Small flower icon content separator
Autres articles